A) L'avenement de la Reine au foyer

L'AVÈNEMENT DE LA REINE DU FOYER

 


                L'éducation de la jeune fille

          La définition que l´on pourrait donner du terme "éducation" est la transmission de valeurs morales et intellectuelles. En effet, étymologiquement, "éducation" vient du latin "ex ducere" qui signifie "guider, conduire hors". Cependant si ce terme est valable pour les garçons, il n'en était pas le cas pour les jeunes filles destinées à rester dans la sphère familiale.  L'éducation que recevaient les jeunes filles dans les années 1950 avait un objectif bien déterminé : faire d'elles de   bonnes épouses, cantonnées à reproduire le rôle quelque peu domestique qu'occupait leur mère dans la sphère familiale, "à imiter maman". Formatées dès leur plus jeune âge, nombreuses sont les jeunes filles qui n´avaient pour autre projection dans l´avenir que le mariage et la reproduction du quotidien maternel.

          Mais si l'éducation familiale est de grande influence, l'éducation scolaire l'est tout autant dans la construction de la jeune fille. L'école, qui se généralise pour les deux sexes à l'aube du XXème Siècle, est également un acteur de grande influence dans l'éducation des futures épouses. En 1942, le gouvernement de Vichy rend obligatoire l'enseignement ménager, pour revaloriser la famille et maintenir les femmes au foyer. Le manuel scolaire catholique d'économie domestique, publié en 1960, met en évidence cette thématique : il énumère un certain nombre d'action devant être accomplies par la femme dans leur vie quotidienne afin de satisfaire son mari. C'est, en quelque sorte, un code de bonne conduite pour la femme au coeur de la sphère familiale. Cependant, cette loi place la femme au service de son mari : « laissez-le parler d’abord, souvenez-vous que ses sujets de conversation sont plus importants que les vôtres », « il est important de vous rappeler vos vœux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir », ou encore « si votre mari suggère l'accouplement, acceptez [...] le plaisir d’un homme est plus important que celui d’une femme » ... autant de citations qui mettent en évidence le caractère de supériorité de l'homme dans le couple.

De même, les valeurs d'une bonne maîtresse de maison leurs étaient très tôt inculquées. filles et garçons n'ayant pas les mêmes cours, les matières enseignées étaient différentes : pendant que les jeunes filles apprenaient à ranger, laver, faire des lessives, de la couture ou bien meme s'occuper d'un enfant, les garçons étaient destinés à des activités tout autres. Ainsi, cette ségrégation contribuait à la répartition des rôles qui seraient les leurs à l'avenir.

On peut également noter que certains livres destinés aux petites montraient très bien ce rôle comme Martine à la maison  (1963) ou bien Martine petite maman (1967). Paru tardivement, ils mettaient en avant le futur role auquel était, d'une certaine manière, destinées les petites filles. 

 

 

 

 

               Des médias qui influencent... 

         Les années 1950 sont aussi marquées par l’arrivée de phénomènes extérieurs qui fait de la femme une fée du logis, une épouse dévouée. Certains livres affichent clairement ce rôle tels que L'encyclopédie de la maitresse de maison ou le guide de la bonne épouse, tous deux parus dans les années 1960. Ces derniers placent clairement la femme dans un rôle de ménagère, d'épouse modèle qui doit obéissance à son mari et devant mettre tout en œuvre pour l´avenir prospère du couple.

L'arrivée de certains concours ne fait qu'accentuer cette notion, montrant le rôle principal d'une femme au sein de la famille. Le plus connu d´entre eux est celui  de « la fée du logis », organisé par l’union nationale des allocations familiales et sponsorisé par le quotidien démocrate « ouest-France ». Ces concours se composent de diverses tâches domestiques à effectuées (ménage, cuisine, lessive …) et qui seront évaluées. À la suite de ces notes, les jeunes participantes  se verront attribuer une place, la première étant celle espérée par toutes. C’est au salon des arts ménagers que les divers prix seront remis, composés de cadeaux ménagers, très modernes pour l’époque. Ces concours sont aussi à visée économique puisque les cadeaux, remis au salon des arts ménagers, incitent forcement les femmes à se faire offrir les nouveaux appareils électroménager derniers cri qui deviennent de plus en plus nécessaires.

 

 

                L'émergeance de l'éléctroménager et l'influence de la publicité

L'émergeance de l'éléctroménager va développée dans la publicitée une image préconçue de la femme, une sorte de stéréotype de la femme au foyer. On trouvera à la sortie des derniers appareils multifonctionnels des grandes marques telles que Moulinex des slogans qui ancre la femme dans son rôle de cuisinière « pour elle, un Moulinex, pour lui, de bons petits plats». Ils montrent d’une part les avantages auxquels peut prétendre la femme et qui lui apporteront une sorte de facilité mais aussi les avantages qu’auront leurs maris s'ils achètent ces produits à leurs épouses.

 

 

 

 Une image modelée par la publicité : l’électroménager qui incite clairement la femme à être une bonne ménagère. Cependant, ils constituent une menace pour le statut des hommes dans la mesure où ils permettent aux femmes de "penser à autre chose",et d'avoir par exemple des discussions dans des foyers de jeunes filles où cette domination des hommes sur leur femme et leur famille est, en général, vivement critiquée. Le slogan « Moulinex libère la femme» y fait d'ailleurs référence.  

 

 

 

Pour illustrer cela, un court métrage réalisé par Cathia Chaumont met en scène un extrait de ce manuel scolaire d'économie domestique :

 

 

 

Nous avons pu mettre en place la journée type d'une femme de 1950  grace à l'encyclopédie de la maitresse de maison:

 - chaque matin: toilette, petit déjeuner, vaisselle, ravitaillement, ménage, lit, rangement, cuisine.

- aprés-midi: vaisselle du déjeuner, temps conssacré à tour de rôle aux travaux occasionnel: la lessive, le repassage, le racomodage.

- la soirée : vaisselle du diner, remise de toutes les chooses à leur place, nettoyage des chaussures, brossage des vêtement, préparation de tout ce qui est nécessaire pour le départ des écolier le lendemain matin. pour le mari: préparatioon de linge propre.

 

La femme type des années 1950 doit méthodiquement gérer ses achats ainsi que d'organiser les repas au mieux.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site